Au Togo, chaque année, le pays perd 15.000 ha de forêt contre 3.000 seulement reboisés. C’est donc un gap à combler. Au cours de l’année 2015, à l’occasion de la journée de l’arbre, le 1er Juin, le ministre de l’Environnement a appelé à contribuer au reboisement en incitant chaque foyer à mettre un arbre en terre. Cet appel à planter des arbres semble être timidement reçu. En effet plusieurs facteurs relatifs au style de vie des populations sont à la base de cette déforestation drastique.

Déboisement

Lorsque que vous faîtes le tour du pays, Lomé-Dapaong et/ou Lomé-Zogbégan, etc. de loin vous apercevez des collines avec de très belles verdures mais à se rapprocher plus près on y constate des collines pratiquement dénudés avec des arbres ou arbuste dont la vie même est menacé. Cet effet s’accentue dans les milieux ruraux où il y a plus de 60% de la population togolaise. Cette population par son style de vie contribue, malgré elle, à la déforestation continue de la flore. Parmi les causes de la déforestation nous pouvons citer :

  • Fondation des familles polygame avec plusieurs enfants: pratiquement la quasi-totalité des foyers utilise soit le bois ou le charbon pour faire la cuisine. Face à l’effectif des personnes par famille le besoin en usage de bois est exponentiellement proportionnel.
  • Besoin de terre cultivable : cette cause résulte de la première. A force d’avoir une famille grande, il y a une augmentation de la population qui en découle. L’agriculture étant leur première et/ou principale activité génératrice de revenu pour subvenir au besoin de chaque membre de la famille, il s’avère qu’au fil du temps les surfaces cultivées se révèlent insuffisantes et donc pour y remédier, des arbres sont abattus pour étendre l’espace cultivable.

Reboisement

 

Un travail de sensibilisation pour un changement de mentalité pour la sauvegarde de l’environnement interpelle le CEJP TOGO. Comptant sur l’action de tous ses membres, il projette mener des actions comme des journées de l’arbre dans les différentes écoles, catholiques ou non catholiques, pour amener chaque élève à planter des arbres. L’action contre le déboisement ne devrait pas s’arrêter seulement à la sensibilisation et à la mise en terre des arbres. Elle doit s’étende à la possibilité de proposer aux populations de nouvelles sources d’énergie ou au pire des cas des fourneaux moins consommatrice d’énergie (de bois) pour leurs besoins quotidiens en cuisine, etc.

Le pape François dans son dernier encyclique disait : « Accomplir le devoir de sauvegarder la création par de petites actions quotidiennes est très noble, et il est merveilleux que l’éducation soit capable de les susciter jusqu’à en faire un style de vie. » LAUDATO SI’ du Pape François sur la sauvegarde de la maison commune  Page 161 n°211.

Le CEJP TOGO, structure de l’Eglise Catholique d’éveil de conscience de la population sur les situations d’injustice social ambitionne conduire ce projet de contribution à la sauvegarde de l’environnement sur plusieurs plan en commençant par le reboisement. Nous comptons sur votre soutien matériel, technique et financier pour relever ensemble le défi de la protection de l’environnement.

fourno